La tempête Miguel frappe les côtes françaises, faisant trois morts parmi les sauveteurs.

Un bateau de sauvetage s’est renversé dans l’Atlantique au large de la côte ouest de la France, causant la mort de trois membres d’équipage, dans des vents pouvant atteindre 129 km/h (80 mi/h).

Ils faisaient partie d’un équipage de sept personnes qui s’était porté à l’aide d’un autre bateau qui s’était mis en difficulté lorsque la tempête Miguel a frappé la région.

Des vents allant jusqu’à 147 km/h ont soufflé plus tôt sur le nord de l’Espagne, tourbillonnant autour du golfe de Gascogne et se dirigeant vers la France.

La tempête est inhabituelle, elle arrive au début de la saison touristique estivale.

Les vents les plus forts ont été enregistrés dans la région des Asturies, au nord-ouest de l’Espagne, tard jeudi soir, alors qu’auparavant, certains bâtiments avaient été endommagés en Galice.

Alors que la tempête s’est abattue sur l’île d’Yeu, dans l’ouest de la France, vendredi, les prévisionnistes ont enregistré des vents de 129 km/h.

Sur la côte vendéenne, au large de la station balnéaire des Sables-d’Olonne, un équipage de la SNSM est venu au secours d’un bateau de pêche en difficulté et a chaviré à environ 800 m au large.

“La mer était assez atroce”, a déclaré le maire Yannick Moreau à la chaîne d’information BFMTV. “Le bateau avait un équipage de sept personnes et trois sauveteurs sont morts. C’est un grand choc pour nous et un grand choc pour toute la ville.”

Dix départements français ont été mis en alerte orange et avertis des dégâts potentiels, notamment sur les arbres.

Les voyages en train dans l’Ouest ont été perturbés par la tempête et les prévisionnistes ont dit que de telles images étaient rares en juin.

Des alertes étaient également en place plus au nord, avec des avertissements de fortes pluies et de vents pouvant atteindre 100 km/h dans la moitié ouest des Pays-Bas.

Des vents violents avaient déjà ravagé la côte néerlandaise aux petites heures du matin jeudi, amenant la police de la province côtière de Zélande à tomber sur un laboratoire de cocaïne.

Lorsqu’ils ont été alertés d’un arbre tombé pendant la nuit, ils ont vu des hommes suspects rôder autour d’une grange et ont remarqué une odeur étrange.

La police a déclaré que le laboratoire de cocaïne était l’un des plus grands jamais découverts aux Pays-Bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *