Comment survivre en montagne 9 astuces

D’innombrables accidents peuvent se produire lorsque vous êtes seul dans la nature sauvage. Sans communication avec quelqu’un d’autre (en supposant que vous n’avez pas de service téléphonique ou cellulaire), la survie est difficile. Néanmoins, ces conseils utiles vous aideront à traverser presque tous les incidents de vie ou de mort.

L’eau

Vous vous perdez dans une forêt sans bouteilles d’eau ni eau douce.

Ce dont vous avez besoin : un sac en plastique et un contenant en verre

Sortez votre sac en plastique et trouvez quelque chose comme une flaque d’eau. Ramassez l’eau et vous verrez que l’eau s’écoule par de minuscules trous. Ramassez-le dans votre contenant. Tous les autres débris auront été ramassés dans le sac en plastique.

Faites bouillir l’eau au-dessus d’un feu pour éliminer les bactéries nocives.

Nourriture

Vous êtes partis en randonnée, mais vous avez dévié de la piste et vous avez mangé toute votre nourriture. Cela fait des heures que vous n’avez pas mangé et vous avez l’impression de mourir de faim. Ne vous inquiétez pas. Contrairement à ce qui se passe dans les films, il peut vous falloir des semaines pour mourir de faim si vous avez de l’hydratation, si vous en avez.

Ce qu’il vous faut : un guide des plantes comestibles

Comme solution, avant d’aller n’importe où, il y a même une légère chance de se perdre, renseignez-vous sur les types de plantes comestibles qui poussent dans cette région. Pour être encore plus en sécurité, apportez un guide des plantes pour vous aider.

Abris

Vous étiez en randonnée agréable, mais cela a pris beaucoup plus de temps que prévu. Le soleil commence à se coucher, mais vous n’avez pas assez de temps pour revenir. Vous êtes très fatigué et vous voulez juste dormir.

Ce dont vous avez besoin : une couverture d’urgence

Trouvez un arbre avec des branches basses et drapez votre couverture d’urgence dessus. Assurez-vous qu’il n’y a pas de tanière d’animaux près de l’endroit où vous dormez. Si vous n’avez pas de couverture, utilisez votre veste. Si vous n’avez pas de veste ou s’il fait trop froid pour décoller, utilisez tout ce que vous pouvez trouver : feuilles, lichen, etc.

Ours

Vous passez un bon moment à explorer la forêt jusqu’à ce que vous entendiez un bruit suspect. Vous vous retournez et vous êtes face à face avec un ours et ses petits. Tu n’as pas apporté de clochettes d’ours et tu es seul.

L’ours ne veut pas vous manger, il veut juste protéger ses petits de tout mal. Pour l’instant, il pense que tu es une menace potentielle. Réfléchissez bien à tout ce que vous faites. Ne faites pas de mouvements brusques qui pourraient effrayer l’ours. Ne vous cachez pas dans une tente ou sous des feuilles, ce qui est insensé car l’ours vous trouvera facilement.

Si vous grimpez dans un arbre, selon le type d’ours, il pourrait être soit possible, soit mauvais. S’il s’agit d’un petit ours (comme un ours noir ou un ours paresseux), il grimpera incroyablement vite et vous fera tomber. S’il s’agit d’un gros ours (comme un grizzli), il ne grimpera pas, mais il sera peut-être capable de vous écraser avec ses pattes. En général, ne grimpez pas aux arbres à moins que vous n’ayez affaire à un gros ours et que vous ne trouviez un arbre très grand et robuste avec de nombreuses branches épaisses qui se prêtent à l’escalade.

Votre but principal est de ne pas apparaître comme une menace. Prévenez l’arrière quoi qu’il arrive ! Essayez de faire le mort ou de rouler en boule si vous pensez que ça va marcher. Dans une telle situation, vos intestins de survie vont faire effet.

Avalanche

Vous gravissez une montagne couverte de glaciers lorsque des fissures se sont formées sous vos pieds. Tu réalises que c’est une avalanche. Vous n’avez pas apporté de sac à dos avec des réservoirs d’air pour les avalanches ou quoi que ce soit du genre.

Ce qu’il vous faut : une pelle à neige

Enlevez tout votre équipement lourd sauf une pelle à neige, dont vous aurez besoin. Les équipes de secours seront plus facilement en mesure de vous trouver si elles voient votre équipement.

Sautez immédiatement au-delà de la fissure, mais si elle vient d’en haut, sautez sur le côté.

Accrochez-vous à quelque chose comme un grand arbre ou un rocher. Cependant, s’il s’agit d’une grosse avalanche, elle peut renverser de telles choses.

Commencez à nager dans la neige. Vous êtes plus dense que la neige, donc vous coulerez, mais essayez de rester à flot en donnant des coups de pied et en pagayant.

Si rien de tout cela ne fonctionne, quand la neige commence à vous atteindre, prenez une grande respiration et placez vos bras devant votre visage. Fermez les yeux et dès que les couvercles d’avalanches s’ouvrent, vous poussez vos bras et commencez à les faire glisser comme des balais de pare-brise. Cela vous donne une poche d’air à respirer. Conservez l’énergie en restant immobile jusqu’à l’arrivée des équipes de secours. Si vous êtes près de la surface, sortez la pelle à neige et creusez votre chemin. Si vous n’êtes pas proche, cela pourrait vous enfoncer plus profondément.

Feu

Tu es allé camper et tu dois allumer un feu. Vous avez besoin d’eux pour faire cuire votre nourriture et aussi d’une lumière parce qu’il commence à faire sombre.

Ce qu’il vous faut : imperméable, frappez n’importe où, n’importe quand.

Ramassez les poudres sèches et inflammables pour votre feu. Il peut s’agir de papier, de lichen, de plumes, de mousse séchée ou de fibres végétales. Trouvez du bois de chauffage de différentes tailles et longueurs. Assurez-vous que le bois est mort et sec.

Créez un nid en plaçant la poudrière au centre et en l’entourant de bois de chauffage. Mettez les articles les plus inflammables sur le dessus.

Frappez une allumette sur quelque chose de dur (comme une pierre) et jetez-la sur le centre supérieur de votre’nid’.

Entretenez le feu en y ajoutant occasionnellement du bois, mais ne le laissez jamais partir sans surveillance. Ça pourrait déclencher un feu de forêt.

Pour éteindre le feu, laissez-le brûler lentement puis versez de l’eau dessus. N’utilisez pas votre eau douce parce que vous en tenez compte pour boire ! Obtenez-le d’une flaque d’eau, d’un ruisseau ou d’une rivière à la place. Verser l’eau très lentement jusqu’à ce que le feu soit éteint.

Morsures de serpent

Tu es sorti dans la forêt quand tout d’un coup tu as mal à la cheville. Tu regardes en bas et il y a un serpent !

Rappelez-vous rapidement à quoi ressemble le serpent pour le dire plus tard à l’hôpital afin qu’il puisse vous donner l’antivenin approprié s’il est venimeux.

Couper ou enlever tout vêtement limitant la morsure. Gardez la morsure plus basse que votre cœur pour éviter que le poison ne soit pompé dans votre circulation sanguine. Restez aussi immobile que possible.

Il existe de nombreux mythes urbains sur les morsures de serpents que vous ne pouvez pas suivre. Ne pas aspirer le venin, couper autour de la plaie, appliquer un garrot ou appliquer de la glace.

Appelez à l’aide autant que vous le pouvez, mais si personne ne vient, essayez de marcher lentement vers l’endroit d’où vous venez.

Os brisé

Vous marchiez dans la forêt quand vous avez trébuché et ressenti une douleur fulgurante à la cheville. Lors de l’inspection, il ne s’agit pas seulement d’une torsion ou d’une entorse.

Asseyez-vous et gardez l’os cassé surélevé. Mettez quelque chose de froid dessus pour réduire l’enflure.

Ce qu’il vous faut : gaze médicale

Une fois l’enflure réduite, enveloppez doucement votre cheville avec de la gaze. Placez un bâtonnet à côté et enroulez plus de gaze autour pour qu’elle reste droite.

Très prudemment et lentement, demandez de l’aide et allez à l’hôpital.

Saignement

Tu es allé camper et tu t’es accidentellement coupé sur quelque chose. Cela semblait mineur, mais des tonnes de sang sont sorties de la blessure.

Ce qu’il vous faut : gaze médicale

Tout d’abord, nettoyez la plaie à l’eau douce et enlevez tous les débris qui s’y trouvent. Enroulez la gaze bien serrée, mais ne le faites pas trop serrée et n’en faites pas un garrot. Appliquer une pression ferme pour arrêter le saignement.

Trouvez de l’aide le plus tôt possible avant de perdre trop de sang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *